Introduction à
sa pensée
Colloque 2013: Le discours chrétien et les enjeux de la modernité

 

Orientations pour le service pastoral :
Lonergan et C.J. Arthur

Gaston Raymond, o.p.

0) Sujet : Transformation du service pastoral dans notre contexte actuel et futur.

1) Comment Lonergan éclaire-t-il le passage vers un service pastoral actuel?

  • Étapes de l'activité de la conscience humaine;
    Expérience Q-Insight-Q Jugement- Q Décision-Q Jusqu'où

  • Applications ou champs premiers ou fondamentaux

    Sens commun (Vie quotidienne) Théorie (science)
    Intériorité (philosophie) Transcendance (religion)

  • Distinction théologie et pastorale chez Lonergan.

i.e. distinction entre religion (expérience religieuse) et théologie ( réflexion sur l'expérience religieuse)

Lonergan définit la théologie (4 premières fonctions profanes- conversion (acte trans-théologique) - théologie 4 dernières fonctions)

Conversion                
Dialectique Fondements
Histoire Doctrines
Interprétation Systématisation
Recherche des données Communication

L'expérience religieuse met en oeuvre l'intelligence en mode de sens commun (priora quoad nos) et la théologie en mode de science ou théorie (priora quoad se). Le service pastoral recourt au mode du sens commun de la conscience humaine.

2) Église envahie par des païens : Augustin vers 380. Sa pastorale

Avec l'effondrement des cultes païens, la masse des gens qui recherche du religieux à leur mesure s'engouffre dans l'église d'Augustin. Elle ne prend pas le long chemin suivi par Augustin mais demande le baptême sans changer vraiment. Augustin cède à cette invasion en espérant qu'avec le temps ces adhérents pourront arriver à une foi chrétienne. Et nous avons ainsi la « chrétienté », ce mélange de croyants minoritaires en cheminement et d'incroyants de bonne volonté qui ne veulent pas aller plus loin. Ce qui a duré jusqu'en 1960. Benoît XVI a conscience de la fin de cette « chrétienté » et ne cache pas qu'il a renoncé à la vieille « E´glise de masse », en déclin partout en Europe, y compris dans son pays natal.

Dans ce contexte de chrétienté la pastorale, l'éducation de la foi, a consisté à proposer la foi comme connaissance et conduite pour dépasser l'ignorance ou le non-intérêt. On proposait le christianisme comme étant la vérité et le bien réels. L'accord ambigu des sociétés de tradition chrétienne « convainquait » du sentiment chrétien. Bien sûr qu'on connaît des lieux ou le christianisme est absent ou rejeté. Mais ce n'est pas ressenti.

3) Le défi contemporain

  1. Image exprimant cette condition :

    http://www.christianpost.com/news/searching-for-truth-in-a-hall-of-mirrors-87679/
    By Rod Anderson, CP Cartoonist January 7, 2013|9:07 am

    Notre problématique actuelle est de plus en plus différente.

    L'individu est devant une salle remplie de miroirs différents. (Hall of Mirrors) i.e. une multiplicité de conceptions ou visions de la vie en concurrence et devant lesquelles il se trouve. Quelles vont être ses réactions ? C'est cette nouvelle conjoncture ou situation -rarement formulée dans le champ pastoral et théologique- qui est le matériau de la mission chrétienne en Occident et probablement peu à peu ailleurs

  2. Nous sommes dans notre contexte occidental contemporain devant une nouvelle forme de pluralisme : non seulement objectif, mais ressentie subjectivement, d'où l'image de multiples miroirs différents et simultanés. Ce n'est plus une décision ou un choix entre deux ou trois orientations mais le choc antérieur d'une multiplicité d'options concurrentes. L'engagement dans une option nous met face à une multiplicité très concrète, dont une et fort raisonnable est de ne pas choisir. Un humain ordinaire devant la salle des miroirs est porté à penser : quand ceux qui connaissent ça se mettront d'accord, alors je choisirai! Rappelons que la conscience ordinaire ou quotidienne s'appuyait sur le consensus social et non sur la réflexion personnelle : follow the crowd.Reconnaissons que c'est une forme de sagesse, et non de la bêtise.

    Si on est informé de la multiplicité des options fondamentales possibles Objectivement, l'expérience subjective d'avoir à affronter pour soi un choix à partir d'une multiplicité ressentie maintenant très concrètement constitue une démarche nouvelle et ignorée en théologie et en pastorale.

    Diagnostic de Reginald Bibby, sociologue d'Alberta et le principal expert sur la religion au Canada :

    « The outlook for the Roman Catholic Church is better than most other religions. Studies that show 65 per cent of Canadians claim religion is important to them.

    Even though there is a rising number who claim no religious affiliation, "there are large numbers of people in the middle." They haven't shut the door on religion. He called them "religiously undecided" and "receptive to greater involvement if they can find it worthwhile." In Canada the numbers of teens who are receptive 51 per cent; in Quebec 41 per cent.

    Among Canadian-born Catholics, those who have wandered away from the faith "haven't wandered very far," Bibby said, noting they are not easily receptive to switching religious affiliation.

    Most Catholics "actually wander back on their own every once in a while. They show up in amazing regularity," he said.

    "The staying power of Catholicism is quite remarkable. Even when Roman Catholics think they have lost people they still have them."

    Canadians, led by the Boomer Generation (born between 1945-1965), have undergone an attitude shift when it comes to religion. Where once they attended weekly service out of obligation, they now seek gratification. They will go if they feel "their minds are uplifted, otherwise they won't bother". »

    Bibby R., Catholic Register 10 april 2013

    Je signale un ouvrage qui prend enfin au sérieux cette nouvelle problématique.

    ARTHUR C.J., In the Hall of Mirrors. Problems of Commitment in a Religiously Plural World. [Gifford Lectures 1985] Mowbray 1986, 172p.

    This book, which discusses problems of commitment in a religiously plural world, comprises, in a slightly revised form, the Gifford Research Fellowship Lectures for 1985, given by Dr Arthur at the University of St Andrews. It concerns an imaginary individual, 'Cipher', who is aware of many religious outlooks on the world but is uncertain which, if any, to accept. Such an awareness is likened to being in a hall of mirrors, where the religions reflect back different pictures of the observer's identity and purpose.

    Dr Arthur goes on to discuss the wealth of information about religions which may affect the informed individual's religiousness; the adequacy of any particular religious outlook as an account of how things really are; the process of 'passing over' to particular religious points of view; the nature of passing over as a return to religious beginnings; the tension between neutrality and commitment which characterizes an investigative experience of religious pluralism; and finally some assessments of the possible outcome of Cipher's attempt to make decisions about commitment in a religiously plural world.

    This book is dedicated to those who are denied Cipher's freedom to choose what to believe in, and all the author's royalties from its sale have been donated to Amnesty International.



Nouveautés

Accueil | Actualités | Diffusion de sa pensée
Entretiens | L'homme et l'oeuvre | Gaston Raymond | Introduction à sa pensée | Liens | Repères biographiques
Textes particuliers | Théories économiques

Index du site