Textes particuliers
Décès de Stan Machnik,
Pierrot Lambert

 

 

Le 19 février 2016 disparaissait l’un des fondateurs de l’Institut Thomas More, témoin privilégié de la vie de Bernard Lonergan.

Stan Machnik, né en Hongrie, vient s’installer avec sa famille à Montréal dès son enfance. Il s’oriente vers une carrière dans l’enseignement. Un de ses professeurs à l’École Normale Jacques Cartier est Emmet Carter, qui organise en 1941 une retraite à Oka, dont le prédicateur est Bernard Lonergan. Bernard Lonergan devient son directeur spirituel.

Bernard Lonergan préside au mariage de Stan Machnik et Roberta en 1944.

Stan et Roberta sont parmi les fondateurs de l’Institut Thomas More en 1945. Ils font partie du fameux groupe d’étudiants auquel Bernard Lonergan donne son fameux cours « Thought and Reality » en 1945-1946. En marge de leurs engagements professionnels et familiaux, les Machnik seront actifs à l’Institut Thomas More jusque dans les années 2000, sauf pendant une année d’études en France (1949-1950).

Stan est l’un des premiers diplômés de l’Institut Thomas More, en 1947. Après avoir obtenu une maîtrise à l’Université de Montréal, il part suivre des cours de littérature comparée à la Sorbonne et obtient un diplôme en linguistique, à l’Institut d’études orientales.

Stan et Roberta faisaient partie du groupe d’amis intimes que Bernard Lonergan aimait retrouver à Montréal.

Il ont été du nombre des auditeurs des cours donnés par Lonergan à Halifax (Understanding and Being), durant l’été 1958

Stan a été membre du conseil de direction de l’Institut Thomas More pendant 57 ans et animateur de cours à l’Institut pendant 65 ans.

Il a aussi été l’un des créateurs de l’École des Beaux-Arts de Saint-Bruno (la ville où il vivait avec sa famille). Stan et Roberta se sont vu décerner d’ailleurs la Médaille d’or de l’Ordre du mérite de Saint-Bruno.

Témoignage personnel

J’ai eu l’occasion de co-animer plusieurs cours avec Stan Machnik, pendant huit ans. Il a été un mentor pour moi à l’Institut Thomas More.

Stan préparait chaque cours de façon minutieuse. Il avait analysé en profondeur le ou les textes que les étudiants devaient lire au cours de la semaine précédente et il savait formuler des questions mûrement réfléchies et extrêmement pertinentes.

Son érudition, alliée à sa grande bonté, permettait aux plus jeunes animateurs, comme moi, d’apprendre énormément à son contact. Son exigence intellectuelle et sa profonde connaissance de la pensée de Lonergan ont enrichi de manière incommensurable l’Institut Thomas More pendant six décennies.

Je lui suis infiniment reconnaissant de son amitié et de ses précieux conseils.

 

Actualités

Accueil | Actualités | Diffusion de sa pensée
Entretiens | L'homme et l'oeuvre | Gaston Raymond | Introduction à sa pensée | Liens | Repères biographiques
Textes particuliers | Théories économiques

Index du site