Textes particuliers
Décès du p. Frederick E. Crowe,
Pierrot Lambert

 

 

Le père Frederick E. Crowe, qui a joué un rôle capital dans la diffusion et l’étude de l’oeuvre de Bernard Lonergan, est décédé le dimanche 8 avril 2012, à l’âge de 96 ans (il était né au Nouveau-Brunswick le 5 juillet 1915).

Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences (génie électrique) de l’ Université du Nouveau-Brunswick, il entre chez les Jésuites en 1936.

Il suit les cours de Bernard Lonergan à Toronto durant les années 1940 avant de partir à Rome où il décroche un doctorat en théologie de l’Université Grégorienne en 1953.

Au terme d’une longue carrière d’enseignement au Séminaire des Jésuites et à Regis College, à Toronto, il sera le premier directeur du Lonergan Research Institute, de 1985 à 1992.

Il se consacre à la fois à la publication des Collected Works of Bernard Lonergan et à l’écriture.

Le père Crowe est l’auteur de plusieurs ouvrages importants, notamment :

  • Theology of the Christian Word (Paulist Press, 1978)
  • The Lonergan Enterprise (Cowley, 1980)
  • Lonergan (Liturgical Press, 1992)
  • Christ and History. The Christology of Bernard Lonergan from 1935 to 1982 (Novalis, 2005)

Plusieurs de ses écrits ont été regroupés dans des recueils :

  • Developing the Lonergan Legacy (University of Toronto Press, 2004)
  • Appropriating the Lonergan Idea (University of Toronto Press, 2006)
  • Lonergan and the Level of Our Time (University of Toronto Press, 2010)

Le père Crowe a été intimement lié à l’oeuvre de Bernard Lonergan. C’est à lui que le p. Lonergan a confié la tâche de compiler l’index d’Insight en 1953. C’est lui qui a créé les archives Lonergan à Toronto et qui a signé un contrat avec University of Toronto Press pour la publication des oeuvres complètes de Lonergan, dont il a lancé le travail d’édition critique avec Robert Doran.

Voici quelques extraits de l’homélie prononcée par Robert Doran, s.j., aux funérailles du p. Crowe, le 17 avril 2012 :

Fred Crowe est connu dans un grand nombre de milieux pour tout le travail qu’il a consacré fidèlement, infatigablement, à la préservation, à la diffusion et à l’interprétation des œuvres de Bernard Lonergan.

Une vaste communauté internationale, qui croît presque quotidiennement en cette ère de communications électroniques, ressent une immense gratitude envers Frederick Crowe. Pensez aux recherches menées sur tant de fronts depuis des années, en philosophie, en théologie, en économie et dans bien d’autres domaines, recherches rendues possibles par l’empressement de Fred Crowe à recueillir très tôt et à éditer les écrits de Lonergan, et à les préserver soigneusement.

J’ai travaillé avec lui pendant vingt ans aux Collected Works of Bernard Lonergan, mais quand nous avons débuté, il avait déjà ressemblé la plus grande partie des documents nécessaires.

Fred est connu également comme un théologien systématique fiable, mais créatif en même temps, et qui est renommé particulièrement pour ses cours sur la Trinité, où il a fait preuve à la fois de précision systématique et de sensibilité pastorale.

Fred était tourné de plus en plus, vers l’avenir, à la fin de sa vie. Il était fasciné par le territoire non balisé vers lequel nous nous dirigeons.

En vieillissant, il s’intéressait à ce que Dieu accomplit de neuf dans notre monde.

À partir des années 1980, il parlait non seulement d’une Église enseignante, mais aussi d’une Église apprenante.

Il a écrit notamment des textes sur la présence de celui que nous appelons l’Esprit Saint dans les autres grandes religions. Le Concile Vatican II avait affirmé la présence de l’Esprit Saint dans les grandes religions du monde. Une affirmation réitérée par Jean-Paul II. Fred s’est attaché à comprendre cette affirmation doctrinale.

À la fin de son dernier livre – qu’il a publié à 90 ans - Christ and History, il revient sur la relation de la foi chrétienne avec les autres religions et il admet franchement que nous ne connaissons pas la réponse à la question de la relation finale du christianisme avec les autres grandes religions. Nous ne connaissons pas la réponse parce que nous y travaillons et que notre perspective change considérablement depuis que nous avons abordé cette question.

Plus je me pénètre de son apport à l’entreprise dont j’ai fait partie avec lui, plus je suis convaincu que cette sagesse, cette liberté que cette entreprise nous confère face à un avenir que nous abordons sans crainte, sera le plus grand legs de Frederick Crowe.

 

Actualités

Accueil | Actualités | Diffusion de sa pensée
Entretiens | L'homme et l'oeuvre | Gaston Raymond | Introduction à sa pensée | Liens | Repères biographiques
Textes particuliers | Théories économiques

Index du site