Textes particuliers
Décès de Sébastian Moore

 

Réflexions de Louis Roy sur Sébastian Moore (1917-2014)
à la suite de son décès le 28 février

 

Le bénédictin anglais Sébastian Moore nous offre des points de vue d’une grande originalité sur le désir. Sa pensée est connue un peu partout à travers le monde anglophone ; des études ont été publiées sur elle en anglais, français et espagnol. Il parle le langage psychologique de notre culture nord-américaine et il donne un sens à des aspects du christianisme, en particulier la rédemption, qui sont devenus presque totalement incompréhensibles à nos contemporains. Face aux convictions théologiques de la tradition catholique, tout en s’appuyant sur celles qu’il considère comme encore valables, il se montre immanquablement à la fois créateur et critique dans son approche personnelle et dans ses formulations or reformulations audacieuses. Quand nous étions tous les deux professeurs au Boston College, j’ai eu la chance de bien le connaître et de converser longuement avec lui. Comment le décrirai-je ? Un homme d’une exquise amabilité, d’un humour savoureux, possédant une grande culture littéraire et cinématographique, qui méditait chaque matin, qui écrivait constamment et qui adorait partager ses idées et accueillir celles des autres, dans un esprit de dialogue égalitaire. En terminant, je signale que la traduction française de son meilleur livre, faite par Pierrot Lambert et intitulée « Le feu et la rose ne font qu’un », se trouve dans ce site web. De plus, les trois derniers chapitres de mon livre Libérer le désir portent sur certaines des idées principales proposées dans ses œuvres.

 

Accueil | Actualités | Diffusion de sa pensée
Entretiens | L'homme et l'oeuvre | Gaston Raymond | Introduction à sa pensée | Liens | Repères biographiques
Textes particuliers | Théories économiques

Index du site